Accueil > Les listes "Réinventer l’Université" > Réinventer l’Université avec les listes CGT

Réinventer l’Université avec les listes CGT

Les listes CGT avec Réinventer l’Université

lundi 16 janvier 2012

Vous trouverez ci-dessous, l’analyse des syndicats CGT de l’université et des organismes de recherche à propos de l’enjeu de sélections . Nous vous invitons à participer à la réunion d’information que nous organisons avec "Réinventer l’Université" en Amphi B1 demain mardi 17 janvier entre 12h et 14h

Dans la défense individuelle et collective des personnels, nous avons fait nos preuves et nous continuerons !

La mise en place de la LRU à l’UPMC réclamée par la majorité Renard-Chambaz du conseil d’administration les oblige à faire voter un budget 2012 d’austérité à l’UPMC :

- Diminution importante des investissements de 24 à 17,3 millions : ces derniers sont financés à plus de 50% par la vente de locaux à Banyuls et Thonon : qu’aurait vendu l’UPMC si elle avait été propriétaire de tous ses locaux !

- Gel de la masse salariale de 1,9 millions : ce qui entrainera des emplois supprimés, une diminution des promotions, une baisse des primes (une diminution de 25% de la PIF a déjà eu lieu en décembre dans certains services, contactez-nous pour contester auprès de la CPE cette baisse)

- La diminution de 6,2 millions sur 32,4 des frais généraux aura pour conséquence une dégradation de l’entretien des locaux et des conditions de travail, la « taxation des laboratoires » et services (à l’exemple du téléphone en 2011)

Bibliothécaires, Ingénieurs, Administratifs, Techniciens, votez CGT

Listes soutenues par « Réinventer l’université »

Nous revendiquons le droit à la carrière pour tous.

L’individualisation des salaires -via des primes qui dépendent du service ou labo, à la « tête du client », la multiplication des évaluations, des rapports pour justifier son employabilité- visent à nous déstabiliser. Nous revendiquons une prime pour tous (titulaire et contractuels) portée à 20% du salaire. La CGT exige l’intégration des primes dans le salaire. Ces primes correspondent à une partie des salaires qui nous est volée par la non augmentation du point d’indice malgré l’inflation !

Nous refusons la précarisation des emplois à l’université

30% des BIATOS de l’UPMC sont sur CDD, éjectables à tous moment. La grève historique du ménage l’an dernier appuyée par les personnels, a mis en échec les licenciements. La direction de l’UPMC s’est engagée à proposer à tous les CDD de l’université de plus de 2 ans, un poste de fonctionnaire ou un cdi. Nos élus au CT tiennent une permanence CDD tous les mardi après-midi au local syndical.

Enseignants-chercheurs et chercheurs, votez pour "Réinventer l’Université"

Liste soutenue par la FSU, CGT, FO, SUD éducation et SLR.

Sans les élus « réinventer l’université » et CGT, les décisions de renoncer à la moitié de son budget au profit de l’initiative d’excellence (IDEX) auraient été prises par la Présidence de l’université en catimini depuis longtemps.

Nous alertons les enseignants-chercheurs sur les dangers de la mise en place d’un référentiel des tâches qui permettrait d’associer à la modulation de services, des salaires variable par des primes (PIP, PIR, prime administratives). Les tâches administratives doivent être effectuées par les personnels administratifs et les plateformes techniques doivent être de la responsabilité d’ingénieurs et techniciens pour éviter que ces activités se fassent au détriment des missions de formation et de recherche des personnels enseignants.

Ingénieurs, Techniciens, Administratifs du CNRS et de l’INSERM

Les élections aux 3 conseils de l’UPMC nous concernent

Aujourd’hui la politique de réorganisation de la recherche publique avec notamment la mise en place de la RGPP (révision générale des politiques publiques) et d’un certain nombre de structures et programmes (Equipex, Labex, Idex), est globale. Les conséquences seront lourdes pour l’ensemble des personnels de la recherche et en particulier pour les personnels techniques, quelle que soit leur tutelle :

- La RGPP conduit à la baisse accélérée des effectifs de titulaires, avec mutualisation des fonctions « supports » (administratives) dans un premier temps, puis des fonctions « soutiens » (techniques) ensuite ;

- la création de plateformes techniques et administratives de service pourront donner lieu à la mutualisation forcée, à l’externalisation des compétences et à la dérive vers la sous-traitance ;

- Les Equipex, Labex, Idex, IHU, impliquent des regroupements de moyens humains et techniques limités dans le temps et réservés à quelques-uns ;

- Les ANR, alliances, AERES, qui correspondent à des financements sur projet, au pilotage à court terme de la politique scientifique et à l’évaluation par des agences externes, ne peuvent aboutir qu’à une recherche précarisée, atomisée.

- La précarité impacte tous les niveaux de qualification et tous les métiers, les ITA seront remplacés par des personnels en CDD associés aux contrats.

- Le Contrat cadre CNRS-université accompagné de la délégation de gestion à l’hébergeur, transformant le CNRS en agence de moyens au service des universités, la politique des Universités impactera directement les personnels CNRS. L’INSERM est aussi largement engagé dans cette politique ;

- Les carrières sont bloquées et les systèmes de primes au mérite ne répondent pas aux revendications salariales légitimes, elles ne comptent pas dans le calcul des retraites. Quant aux AI, ils ne sont toujours pas reconnus comme cadre A de la fonction publique en cas de mobilité vers d’autres administrations. Les EPST et les Universités ne font rien pour modifier cette situation.

Pour s’opposer à la mise en place dans l’Université de cette politique néfaste pour les personnels, votez pour des élus vigilants et combatifs, votez CGT

Conseil d’Administration
Nathalie GAUDARD Magasinière, Bibliothèque Math Info
Michel KRAWCZYK Ingénieur de recherche, DSI
Romain GRIMALDI Adjoint technique principal, espaces verts
Conseil Scientifique
Collège T
Alain GIRON Ingénieur de recherche INSERM, Pitié Salpêtrière
David GODEFROY Ingénieur d’études, Institut de la vision
Collège AENES
Séverine MAURY Secrétaire Administrative SAENES, ISUP
CEVU
Sandrine BERGER Ingénieure d’études, Formations doctorales
Dominique CAILLARD Ingénieure d’études, Formation continue
Mohamed BENAKLI Ingénieur d’études, Production Multimédia
Sylvie CAVARD Magasinière, Bibliothèque L1-L2
Michèle CHARABIE-DELBLOND Adjointe administrative, SGFI