Accueil > Informations sur la loi LRU > Autour de la LRU : les cerises sur le gâteau > Le "plan" Attali

Le "plan" Attali

samedi 9 février 2008

Quelques points du rpport Attali en relation avec la LRU

(décision 19) Renforcer l’autonomie des universités.

Malgré la réforme de l’été 2007, les universités ne sont pas encore
assez autonomes ni capables de prendre les décisions les plus stratégiques pour leur avenir. Il faut aller plus loin dans la réduction du nombre de membres des conseils et organiser une plus grande
autonomie dans les modes de gestion financière, de recrutement
des professeurs et des rémunérations.
[...]

commentaire : toujours plus loin... on pourrait réduire le nombre de conseil à 0. Cela simplifierait considérablement le système.

(décision 20) Renforcer l’évaluation de la performance de chaque établissement d’enseignement supérieur.
[...]L’Agence d’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur (AERES) ... doit être renforcée.
[...]l’Agence devra veiller à informer les étudiants des taux de succès sur 3 ans
dans la formation qu’ils choisissent, mesurer le bon emploi des
ressources allouées à la suite du précédent exercice d’évaluation et
faire participer les étudiants à l’évaluation de leurs enseignants.
Ces audits seront rendus publics annuellement à travers un classement général simple et clair organisé par un domaine d’enseignement.
[...]

commentaire : évaluation frénétique, nous n’en avons pas fini avec la paperasse auto-justificatrice...

(décision 22) Développer les financements privés.
Les universités doivent pouvoir, dans le respect de leur indépendance académique, créer des « fondations pour l’enseignement
supérieur » visant à développer des programmes d’enseignement
ou de recherche, à l’instar des fondations privées de recherche, sans
financement public obligatoire, leur permettant de faire bénéficier
tout de suite les donateurs – qu’ils soient des entreprises ou des
particuliers – du régime fiscal des fondations.
[...]

commentaire : dommage, le rapport ne donne pas la recette pour garder le "respect de l’indépendance académique" des universités quand elles seront financé par le privé.

Par ailleurs, les frais de scolarité constituent une part très faible du
financement privé des études supérieures, contrairement à la plupart
des pays de l’OCDE (Etats-Unis, Royaume-Uni, Nouvelle-Zélande).
Dans d’autres pays, les frais de scolarité sont faibles voire nuls (Suède,
Allemagne, France). Cette spécificité française doit rester inchangée.

commentaire : un passage un peu timoré qui détonne...

(décision 24) Distinguer 10 pôles universitaires de taille mondiale alliant
pluridisciplinarité et excellence.

commentaire : Attali a oublié la "synergie", mais il sait compter sur ses deux mains pour arriver à 10

(décision 29) Financer davantage la recherche publique sur projet et à la
performance.

...projet et performance mesurée par l’AERES. Tout simplement génial.

(décision 30) Réformer le statut d’enseignant-chercheur.

Personne ne devrait pouvoir être chercheur à vie sans enseigner,
à moins d’obtenir de façon spécifique des dérogations sur la base
des performances de recherche récentes.

- Recruter et financer (salaires, frais de fonctionnement et équipe-
ments) tous les nouveaux chercheurs sur des contrats de 4 ans. A
l’issue de cette période, une évaluation décidera si le projet pourra
être prolongé. Aucun chercheur ne devra bénéficier de plus de deux
(ou, exceptionnellement, trois) contrats de quatre ans successifs. Au
bout de cette période, le chercheur pourrait évoluer vers un contrat
à durée indéterminée de « directeur de recherche », vers une acti-
vité d’enseignement, ou vers l’entreprise privée.

- Attirer et conserver les meilleurs chercheurs par un niveau plus
attractif de salaires (à travers des primes fortement modulables,
des Contrats à durée indéterminée (CDI) et des accélérations de
carrière) et des financements de leurs projets de recherche.

commentaire : là, c’est très clair, il faudra vraiment être un "meilleur chercheur"

(décision 32) Développer la recherche privée.

commentaire : ...grâce à l’argent public (crédit impôt recherche, allègements de charges). Excellente idée !

(décision 16) Inciter les universités à organiser des cours du soir et permettre un
assouplissement des règles d’étalement des études sur une plus
longue période.

commentaire : tiens, encore une erreur dans ce rapport ? Tout n’est peut être pas à jeter finalement...

Bon, c’est un peu long, on va s’arrêter là pour l’instant...

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?