Accueil > Actions en cours, actualités... > Publicité pour un livre douteux sur le site de Paris Universitas, hébergé par (...)

Publicité pour un livre douteux sur le site de Paris Universitas, hébergé par Paris 6.

dimanche 7 décembre 2008

Un ancien président de Paris 6, aujourd’hui délégué général de Paris Universitas, se fait gratuitement de la publicité pour son livre sur le site de Paris Universitas - site hébergé par l’Université Paris 6.

Le problème est bien le contenu de ce livre. Son auteur, "iconoclaste, [et] visionnaire déterminé" [sic] veut surtout vanter sa geste héroïque contre tous les "immobilismes universitaires", et surtout syndicaux.

Un extrait assez caractéristique de la prose en question :
"Le marais corporatiste allant de SUD à la CGT et FO disposait en leur sein de relais qui, n’ayant que des activités universitaires modestes et du temps libre, ont failli bloquer plusieurs fois l’aggiornamento de l’université. Ce faisant, ils n’ont pas bénéficié de l’effort de modernisation et ils le paieront cash prochainement".

Ce moralisateur des temps modernes n’est pas un Don Quichotte à l’assaut des problèmes universitaires mais un Sancho Panza annonnant exhaustivement la vulgate libérale en vogue à propos des syndicalistes paresseux et de l’Université conservatrice.

Enfin, "last but not least", ce livre contient des propos désobligeants, voire plus, à l’encontre de personnes facilement reconnaissables - appartenant à l’Université ou non. Il est déshonorant pour l’Université Paris 6 d’héberger la publicité pour cette publication qui la noircit à loisir - ainsi que l’esprit universitaire en général-, et nous poserons la question de l’hébergement de ce site à l’actuel président.

PS : On pourrait penser acheter ce bouquin pour en rire. Néanmoins, pour cet usage, le prix de l’ouvrage - si il est permis de qualifier ainsi ce vent - est dissuasif ! Nous ne le conseillerons donc qu’aux personnes nanties et blasées, qui se trouveraient fatiguées des finesses intellectuelles de l’Almanach Vermot...


Voir en ligne : La publicité en question